ORGANISATION DE LA COMMISSION MEDICALE DE LA FAVB

La FAVB est une « délégataire uni sport olympique » est assez classique et proche de ceux des autres fédérations sportives agréées par le ministère de la jeunesse et des sports. Comme les autres fédérations, elle respecte et se réfère aux textes, concernant la sante issus du code du sport. Selon les articles du code, les activités physiques et sportives pour tous sont d’intérêt général et contribuent a la sante.

 ORGANISATION DE LA COMMISSION MEDICALE DE LA FAVB

 

 La FAVB est une « délégataire uni sport olympique » est assez classique et proche de ceux des autres fédérations sportives agréées par le ministère de la jeunesse et des sports.

 Comme les autres fédérations, elle respecte et se réfère aux textes, concernant la sante issus du code du sport. Selon les articles du code, les activités physiques et sportives pour tous sont d’intérêt général et contribuent a la sante.

 

 REGLEMENT   MEDICAL

  Dans le respect des textes réglementaires, la FAVB s’est dotée d un règlement médical afin de veiller à la sante de leur licenciés, et prennent à cet effet les dispositions nécessaires ; Ce règlement a notamment pour objectif d’organisé la médecine fédérale.

 On entend par médecine fédérale, l’organisation de l’ensemble des professionnelles de sante et auxiliaires en charge de la mise en œuvre au sein de la fédération des dispositions sanitaires fixées par la législation et par la fédération (protection et promotion de la santé, préventions des conduites dopantes…)

 Il est préciser que les élus fédéraux, les membres de la direction générale, DTN, DEN, DOS, et les membres de l’encadrement technique (sélectionneurs, entraineurs…) des équipes nationales, doivent respecter l’indépendance professionnelle des professions de sante vis-à-vis des décisions « Médicales » et ne pourrons exercer sur eux aucune contrainte.

 Par ailleurs, les personnes habilitées à connaitre des données individuelles relatives à la surveillance médicale des licenciés et sous les réserves énoncées dans le code pénal.

 

COMMISSION MEDICALE NATIONALE (CMN)

Il est précisé que la CMN a pour objet :

1. Assurer l’organisation de la surveillance sanitaire des sportifs de haut niveau et inscrits dans la filière d’accession au haut niveau.

2. Définir les modalités de la délivrance du certificat de non contre indication à la pratique de volleyball, en compétition ou non.

3. Réaliser des publications sur la thématique volleyball et santé.

4. Participer à l’élaboration du volet médical de la convention d’objectifs du ministère chargé des sports.

5. Emettre des conseils et faire des propositions sur tout sujet a caractère sanitaire dont elle se saisira ou qui lui sera soumis par les instances fédérales notamment relatives à :

§ Surveillance médicale des sportifs.

§ La veille épidémiologique.

§ La lutte et la prévention du dopage.

§ L’encadrement des collectifs nationaux. 

§ La formation continue des dirigeants, entraineurs, officiels et des professionnels de santé.

§ Des programmes de recherche.

§ Des actions de prévention et d’éducation à la santé.

§ Les contres indications médicale liées à la pratique de la discipline.

§ L’organisation et la participation à des colloques, des congres médicaux ou medico sportifs.

 

Au niveau médical, plusieurs acteurs évoluent au sein de la commission médicale nationale (CMN) avec des rôles différents :

· Un médecin fédéral national, chirurgien et spécialiste de la traumatologie du sport, appeler aussi président de la commission médicale, il est nomme par le président de la fédération, et est responsable de la CMN.

· Un médecin coordonateur et responsable de la petite catégorie et jeune talant des équipes nationales.

· Huit kinésithérapeutes, responsables des huit différents catégories existantes féminines et masculines.

 La commission médicale nationale est composée actuellement de dix personnes avec le médecin fédéral, qui sont réunis deux fois par an pour des mises au point, et tracer les lignes de travail.

 La commission médicale nationale, travail aussi en collaboration étroite avec des sommités françaises spécialisées en traumatologie du sport pour d’éventuels avis et suivi des athlètes de haut niveau.

 Une collaboration étroite est tissée depuis cinq ans avec le CHU de Blida, et avec le service d’orthopédie, pour d’éventuels prise en charge chirurgicales des athlètes.

 La commission médicale nationale émet un avis sur la nomination des médecins participant à la vie de la fédération et met en œuvre la disposition législative et réglementaire, avec la CRQD, relatives à la protection de la santé des sportifs, ainsi qu’a la prévention et la lutte contre le dopage.

 Elle participe à l’élaboration du volet médical de la convention d’objectifs du ministère de la jeunesse et des sports, et statue sur les litiges se rapportant à l’ensemble de son champ de compétence.

 Elle conseille le président de la fédération et participe a la vie de la fédération, tant avec le haut niveau, que sur le développement fédéral.

 La CMN participe à l’organisation du suivi médical et de la protection de la santé qui repose sur trois axes :

· La surveillance médicale des sportifs

· La prévention du dopage

· Les actions de santé publique en faveur de la promotion des activités physiques et sportives

 Afin de préserver la santé des sportifs, il est du ressort du médecin fédéral, que la première délivrance d’une licence sportive ou une autorisation de  sur classement, est subordonné a la production d’un certificat médical, attestant l’absence de contre indication a la pratique des activités physiques et sportives.

  La validité du certificat est abrogée par un bilan radiographique et biologique, préalablement exigé.

 Les plus exposés aux contraintes de l’entrainement et de la compétition en les soumettant à une surveillance médicale particulière dans le cadre de la filière d’accès au sport de haut niveau.

  Pour les sportifs de haut niveau et ceux inscrit dans la filière d’accès au haut niveau, la nature et la périodicité des examens médicaux sont assurés dans le cadre de la surveillance, et se composent chaque année au moins de deux examens médicaux comprenant chaque fois un examen complet de l’appareil locomoteur, assurer par le médecin fédéral et/ou le médecin coordinateur. Un examen physique, des conseils nutritionnels, un bilan psychologique.

 Une fois par an, ces examens sont complétés par un examen dentaire, un électrocardiogramme de repos et un bilan sanguin. Tous les deux ans, une épreuve d’effort maximale doit être aussi réalisée.

 Les athlètes peuvent réaliser les examens médicaux dans le centre national médicosportif (CNMS), parfois chez des professionnels libéraux pour certains examens. D’autres examens complémentaires sont demandes, comme les échographies et les IRM, selon les contextes.

Le président de la fédération algérienne de volleyball, peut retirer la licence d’un athlète sur proposition d’une contre indication émise par le médecin fédéral, afin de protéger la santé des athlètes.